Pourquoi la Corée du Sud veut interdire le bitcoin ?

Le mois dernier, la Corée du Sud faisait savoir au monde qu’elle prévoyait d’interdire absolument tous les échanges de crypto monnaies dans le pays. Cette mauvaise nouvelle pour les monnaies virtuelles a eu de lourdes conséquences sur la valeur du bitcoin qui a commencé a chuter. Il s’agit d’une chute évaluée à plus de 12%. Mais pourquoi cette mesure a-t-elle été envisagée ?

Une tempête sud-coréenne

Séoul a annoncé que les plateformes d’échanges de monnaies virtuelles allaient être interdites dans le pays avant de se rétracter. Après cette annonce le bitcoin avait chuté de 18% pour par la suite remonter lorsque le gouvernement sud-coréen retirait ses propos. Dans un pays fasciné par la technologie, les échanges de crypto devises sont très répandus. Voilà pourquoi le gouvernement est très penché sur la question. Le ministre de la Justice a d’ailleurs déclaré : « Si la bulle éclate, cela pourrait avoir un effet dévastateur. »

Les autorités veulent fermer toutes les plateformes d’échange selon l’argument que tout le système est devenu un simple jeu de spéculation qui peut s’avérer être très dangereux. Il ne faut pas oublier que la Corée du Sud représente tout de même 20% des échanges mondiaux du bitcoin. On peut en quelque sorte comprendre que ce pays pèse lourd dans l’univers des monnaies cryptographiques.

Un véritable plongeon

Cette annonce a provoqué un incroyable plongeon du bitcoin sur la plateforme Bithum (plateforme sud-coréenne). Même après rétractation, on a pu y constater une baisse de 18% dans les cours. Mais le bitcoin n’était pas le seul blessé, l’ethereum a lui aussi subit une chute de 23%. Alors pourquoi s’être retiré si vite après l’annonce ? Tout simplement car les investisseurs ont inondé le gouvernement de pétitions contre cette interdiction. Les autorités ont donc du reformuler leurs propos pour rectifier le tir en précisant que la fermeture était une mesure « envisagée » mais que la décision n’était pas « finalisée ».

Les crypto-monnaies ont cependant vite remonté la pente et la baisse n’a finalement était que de 6% pour le bitcoin et 12% pour l’ethereum. Toutes les plateformes du pays sont donc à l’affût de toutes les décisions gouvernementales.

Une descente du fisc

L’hostilité du gouvernement face aux monnaies virtuelles est telle que le fisc a mené une enquête dans les locaux de la plateforme Bithumb. Les banques sud-coréennes qui proposent des comptes en monnaies cryptographiques ont aussi été inspectées. Il faut rappeler que Séoul a interdit à ses banques depuis décembre de réaliser des échanges en cryptomonnaies.

Toutes ces répressions à l’égard des monnaies virtuelles sont déjà relativement fortes mais le fait d’interdire les plateformes serait une mesure extrêmement dure qui aurait pour effet d’étouffer tout le système au sein du pays. Cela aurait aussi des conséquences graves sur le plan mondial et ferait chuter le marché des crypto devises. Pour les investisseurs cela aurait des répercussions catastrophiques, voilà pourquoi il faut absolument se tenir au courant des actualités géopolitiques pour savoir comment investir.

Et vous ? Que pensez-vous des mesures de la Corée du Sud ? N’hésitez pas à donner votre avis en laissant un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *